OCTOV invite Electric Rescue

Après leur dernier événement organisé au Village au Pied-du-Courant (voyez notre article ici ), OCTOV nous revient en invitant Electric Rescue le DJ techno made in France.

L’endroit choisi pour accueillir la soirée était au centre-ville, un sous-sol qui faisait office de restaurant et de local à louer pour des événements privés. C’Était parfait pour ce genre de soirées : assez grand pour donner aux danseurs motivés l’espace de se défouler librement, un stand de nourriture sur le pouce a été installé pour les petites fringales, des ventilateurs pour aérer l’endroit et des fauteuils pour relaxer.

Food stand. OCTOV. Photo par Sarah Bemri

OCTOV (On Casse Tout On Vomit) que nous avons présenté auparavant est un collectif de musique électronique datant d’un an et né de la collaboration de deux amis français. Rejoints depuis par d’autres membres, ils organisent des soirées ‘underground’ et invitent des DJs internationaux dont les sonorités varient de la house, deep house et tech house à techno, deep/dub techno, minimal et downtempo.

Mandy J Daniels a ouvert le bal jusqu’à minuit. Deep Spelle, le DJ montréalais qui était présent lors de la soirée un samedi à Detroit pendant les samedis internationaux au Village au Pied-du-Courant, a mis l’ambiance à la foule. Sa deep house rythmée et mélodieuse a emmené la foule vers un état d’esprit des plus agréables et les avait préparé à la venue d’Electric Rescue.

Deep Spelle. OCTOV. Photo par Sarah Bemri

L’excitation de la foule était palpable et grandissait à l’approche de 1h30, heure à laquelle Electric Rescue devait faire son entrée.
Durant les 20 dernières années, Electric Rescue a bâti sa carrière internationale et il s’est fait un nom sur la scène techno et ses morceaux sont souvent joués par d’autres artistes de renom tels que Laurent Garnier, Sven Väth, Slam, Dubfire, Stephan Bodzin ou John Digweed.
Jouant dans plusieurs clubs mythiques, il prêche la parole techno avec passion et modestie, techno qui est bien distincte étant à la fois minimaliste avec des sons élaborés.
Personnellement, je ne suis pas fan de techno. Je trouve ce genre de musique assez répétitif et redondant mais donc j’étais un peu perplexe n’ayant pas écouté Electric Rescue avant la soirée.
Je dois admettre que ma surprise fût grande et agréable. Il n’y avait pas de sentiment de redondance et les colorations électroniques apportaient des sonorités intéressantes.

Electric Rescue. OCTOV. Photo par Sarah Bemri

 

Pour le dernier set et débutant à 3h30, le DJ montréalais Rafa Pineda, essayant de trouver le parfait équilibre entre la deep et la techno a pris les platines jusqu’à 5h.

C’était en somme une belle soirée placée sous le signe de la techno, pour les fans et même pour ceux qui découvrent le genre.
Si vous voulez en savoir plus sur OCTOV, vous pouvez le faire ici.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *