Retour sur la 2eme édition de clairs-obscurs au MBAM

Clairs-obscurs

Le samedi 11 février se tenait la seconde édition des soirées clairs-obscurs au Musée des beaux-arts de Montréal (MBAM) sous le thème L’amour n’existe plus, une ode au corps – et non au cœur.

Concept des Clairs-Obscurs

Le MBAM ouvre ses portes pendant les soirées clairs-obscurs et ce jusqu’à minuit pour offrir aux visiteurs une expérience sensorielle et inhabituelle.
En effet, pour cette édition qui se tenait quelques jours avant la Saint Valentin, le Musée proposait le thème L’amour n’existe plus, une sorte de quête incessante de rêves chimériques.

À partir de 19h et ce jusqu’à minuit, on pouvait visiter les collections du Musée, avoir accès à des ateliers immersifs.
Aussi, des prestations artistiques et musicales étaient proposées.

Programme

Les visiteurs avaient accès à la collection d’arts décoratifs et design, l’unique collection des cultures du monde et l’exposition découverte Elles Photographes.
Pour le côté glamour, des cocktails signatures préparés par les mixologues du bar le Red Tiger en collaboration avec l’équipe de Forand Événements.
Des petites bouchées étaient aussi servis pour les petites faims.
Pour l’ambiance musicale, Les DJ Radiant Baby et Devo B. étaient aux platines. Le groupe Syzzors et l’auteure-compositrice-interprète APigeon étaient aussi de la partie.

D’un autre côté, plusieurs expériences immersives et sensorielles étaient proposées.
Citons par exemple les projections illusionnistes ( mapping) sur le corps humain signées les artistes de MAPP MTL.
De plus, une salle d’exposition a été transformée en environnement chromatique immersif pour plonger les visiteurs dans l’univers clairs-obscurs.
En parallèle, des performances de danse contemporaine ont été offertes par les interprètes de Tentacle Tribe. À part cela, trois modèles vivants étaient mis à la disposition des amateurs d’art dans d’obscurs ateliers de modelage.

Voici quelques photos pour illustrer cette soirée.

 

 

 

Laisser un commentaire