«Da Ponte bien culotté» : originalité et finesse

DA PONTE BIEN CULOTTÉ

En collaboration avec l’Atelier lyrique de l’Opéra de Montréal, l’Orchestre symphonique de l’Agora, sous la direction de Nicolas Ellis, a présenté «Da Ponte bien culotté». Je vous dis ce que j’en ai pensé.

Ce spectacle met en scène la vie riche en péripéties de Lorenzo da Ponte, le librettiste des Noces de FigaroCosi fan tutte et Don Giovanni, les opéras de Mozart.

Je ne savais pas vraiment à quoi m’attendre. Je savais que la vie de da Ponte était rocambolesque, un abbé pas très catholique, plus Casanova que religieux mettons.
J’ai été agréablement surprise et j’ai ri plusieurs fois.

DA PONTE BIEN CULOTTÉ

L’originalité et la franchise avec lesquelles est abordée la vie de da Ponte, racontée par Isabeau Proulx Lemire sont d’une exquise finesse. Cet orateur maintient le rythme avec brio, on ne s’ennuie pas.
Du côté du plateau, j’ai été impressionnée par la performance de Lauren Margison et sa voix. Scott Brooks avait une performance colorée et une présence scénique intéressante.

L’orchestre mené par Nicolas Ellis, jouant différentes pièces de Mozart m’a fait retomber en enfance lorsque je prenais des cours de musique et m’a rappelé mon amour pour cette musique. L’énergie du jeune chef d’orchestre est inspirante.

En alternant la narration avec les animations et les GIFS, l’opéra et les parties symphoniques, le spectacle nous maintenait en haleine avec une provocation saine et un humour décapant.

 

En somme, DA PONTE BIEN CULOTTÉ, a été un concert-spectacle fort divertissant, agréable à voir et informatif.

 

 

Laisser un commentaire