le lâcher prise : plus difficile qu’on le croirait?

lâcher prise
Lâcher prise…sûrement plus facile à dire qu’à faire.
Comment se détacher d’un souvenir? Quand devons nous lâcher prise? Pourquoi devons nous lâcher prise?

Nous avons tous eu ou aurons des relations qui nous façonneront et qui nous changeront et nous feront grandir. Mais ça ne finit pas toujours à la manière du happy ending des comédies romantiques hollywoodiennes.
Les choses peuvent déraper et les gens peuvent être malveillants et dans ce périlleux processus de rupture, l’un ou les deux partenaires peuvent souffrir.
Vous ne pourrez pas prévoir jusqu’à quel point les fins peuvent être horribles, la science n’a pas encore inventé quelque chose pour ça. Les gens sont différents et les relations sont différentes. Disons plutôt qu’après une relation intense, la rupture a été assez rude pour vous.
Vous êtes mal. Vous souffrez parce que vous avez été déçu, cette personne vous a blessé et vous vous sentez misérable.
Et puis commence cette longue et silencieuse torture infligée par votre mémoire qui vous renvoie des souvenirs de ce weekend d’escapade pendant lequel vous avez fui la ville, éteint vos téléphones et passé deux jours sans quitter la chambre d’hôtel en commandant du room service, ou le souvenir de vos disputes qui se transformaient en fous rires spontanés quand vous réalisiez la stupidité de la dispute, ou l’odeur qu’avait ses cheveux, ou l’air serein qu’il avait lorsqu’il s’endormait dans vos bras.

Un peu comme les vagues qui embrassent le rivage. Ce doux mouvement sans fin.
Aussi doux que cela puisse être, cela semble vous faire perdre la raison, mais pourquoi ?

Vous êtes coincés dans ce moment, vous vous repassez le film encore et encore vous demandant ce qui aurez pu être fait différemment, vous demandant pourquoi il ou elle vous a fait ça, vous rappelant ce moment particulier jusqu’à la folie.

Permettre à des moments de votre passé de s’infiltrer dans votre présent et les laisser remplir chaque fissure de nostalgie ne fera qu’aggraver votre déchirement.

Mais à un certain moment, la colère l’emportera et remplacera la tristesse et l’incompréhension mais la colère n’est certainement pas mieux que la nostalgie.

La colère peut être très destructive. Elle vous draine de votre énergie. Et à un moment vous réalisez que vous ne pouvez continuer sur cette voie. Un jour, vous vous réveillez et vous sentez que vous pouvez pardonner, peut être que vous n’oublierez pas ou n’aurez pas à le faire mais vous saurez au fond de vous que vous avez la capacité de leur pardonner pour vous libérer d’eux,pour arriver à vous libérer vous-même. C’est ça le lâcher prise.
Le lâcher prise c’est un comme l’abandon, le renoncement, la repentance

Vous acceptez l’échec, peut être que ce n’était pas à cause de vous ou de votre partenaire, peut être les deux vous afutifs.Si ça se trouve les deux n’avez pas donné le meilleur de vous, ou  la manière avec laquelle la vie vous a construit a rendu impossible pour vous d’avoir un happy ending ou du moins une rupture civilisée.

Des fois, j’aime à penser que les gens sont comme des pièces de puzzle, que certaines de ces pièces ne peuvent s’emboîter, elles ne sont pas faites pour s’emboîter.

Alors vous voulez pardonner, mais c’est un processus long et périlleux qui demande de la volonté et de la remise en question. Vous devrez essayer de revivre dans ces moments, vous concentrer sur chacun d’eux, les regarder comme un vieil album photo. Vous replongez dans ces moments et contemplez chaque détail glorieux. Essayez d’apprécier chaque moment dans sa singularité et sa beauté, acceptez les pour leur douleur, toutes leurs possibilités infinies.

Se rappeler de ces souvenirs, même les plus blessants, n’aura pas le même effet sur vous.

Si je devais imager la chose, ça serait comme se débarrasser d’un nuage d’obscurité et de brouillard et de sentir à nouveau le soleil du matin sur votre peau après des semaines et des mois de dimanche glauques.

L’ensemble du processus est une sorte de catharsis, la catharsis étant la purification des passions par représentation dramatique.

Vous arrêtez de vous demander s’ils pensent encore à vous, vous vous moquerez de ce qu’ils pourront penser s’ils vous voient avec une autre personne, vous arrêtez d’être obsédé par ce que vous auriez pu faire différemment pour les empêcher de partir. Vous renoncez à toute la signification qu’ils avaient dans votre vie. Vous acceptez le fait que vous aviez des moments heureux, que vous aviez eu des expériences inoubliables  avec lui / elle, que cette personne a fait de vous ce que vous êtes maintenant … Mais vous devez accepter que cette personne n’était pas la bonne personne pour vous, que cette personne n’est pas sans faille. Cette personne vous a blessé pour une raison quelconque et se seront sûrement justifié mais vous seuls vous aviez dû recoller les pots cassés parce que vous avez décidé que la vie est belle et digne d’être vécue et que vous ne leur permettra pas de vous empêcher de passer à autre chose et être heureux.

Et vous penserez sereinement au temps écoulé avec cette personne, et vous aurez à les faire descendre du piédestal sur lequel vous les aviez posé et vous parviendrez à ce moment là à reprendre le pouvoir que vous leur avez octroyé.

Lorsque vous vous souviendrez d’eux à l’avenir, vous aurez le sourire parce que vous auriez fait la paix avec votre passé, vous vous serez libéré de leur souvenir et vous aurez arrêté de permettre à votre passé commun d’avoir une incidence sur votre présent. 

1 Comment

  • Avatar Rim Hajri dit :

    Ton article est vrai et excellent. Je me retrouve dans chaque ligne écrite, dans chaque étape du lâcher prise. Je pense que je me rendrai bientôt à l’étape du « renoncement » et de l' »acceptation de l’échec ». Je pense qu’hier au spa, j’ai eu un moment de catharsis et je me suis sentie libérée pendant quelques minutes. Une libération douloureuse et heureuse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *