Retour sur Tale of Us à Igloofest

Tale of Us

Le 6 février j’étais à Igloofest pour Tale of Us. J’ai profité de l’occasion pour découvrir Maher Daniel en B2B avec Ostrich.


Fort heureusement, ce jour là, le temps était clément pour profiter pleinement de la soirée Igloofest.
Je ne voulais pas rater la prestation du duo italien basé à Berlin. Tale of US étant une grande pointure sur la scène Deep house /Techno internationale.
Leur musique et productions sont un mélange nouveaux sons et d’influences allant de la pop à la house,  du nu/disco au rock.
Tale of Us se veulent des visionnaires dont la musique couvre un large spectre qui va de la musique ambiante à des compositions plus ténébreuses. Leur philosophie étant que la musique peut faire danser les gens  et leur faire vivre leurs émotions les plus profondes car Tale veut dire conte, ou histoire littéralement en anglais.
Leur musique est donc émotionnelle.


Armée principalement de mon appareil photo, j’ai pu capter ces quelques clichés de la soirée qui m’a permis aussi de découvrir Maher Daniel et Ostrich, deux DJs de la scène montréalaise qui ont mis le feu à la foule déchaînée au devant de la scène Vidéotron Mobile.
Malgré que les deux DJs en B2B jouaient quasiment en même temps que Tale of Us sur la scène Sapporo, mes allez et venus entre les deux scènes m’ont permis de constater que les deux avaient leur public ;  c’est une des particularités d’Igloofest : offrir aux amateurs de musique électronique tous les genres.
Une foule importante et enjouée dansait aux rythmes plus intenses et endiablés de Maher Daniel et Ostrich, une foule compacte mais plus relax se laissait aller à la musique enveloppante de Karm des Tale of Us.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *