Le film espagnol Toro au festival Fantasia

Toro-Fantasia

Pour sa 20e édition, le Festival international de films Fantasia, festival reconnu sur la scène internationale proposait une programmation diversifiée avec une prédominance du cinéma fantastique asiatique, européen et des Amériques.
Nous avons assisté au film espagnol TORO. 

Présentée comme la première nord-américaine du film, la projection de TORO pendant Fantasia était plus bondée que prévu.
Le deuxième film du réalisateur espagnol Kike Maillo est un thriller au rythme effréné qui prend place en Andalousie haut fief de violence, de corruption, de flamenco et de religion.

 

Synopsis

Toro en a assez de sa vie criminelle et informe son patron Rafael Romano de sa décision. Rafael est un criminel intégriste et un psychopathe catholique. Il donne à Toro un dernier job impliquant les deux frères aînés de ce dernier: Antonio et López. La police arrive et finit par tuer Antonio, alors que López parvient à s’échapper.
5 ans plus tard, alors que Toro a presque fini sa sentence, López avec qui il a coupé le cordon, réapparaît demandant de l’aide.
La nouvelle vie de Toro (chauffeur de taxi et ayant une histoire d’amour avec Estrella) est en jeu. Sa nièce a été kidnappée et Toro décide que les liens de sang sont plus forts que le bon sens. Il agit donc en conséquence en prenant ce qui est sûrement la pire décision de sa vie.

Les points forts

Ce que j’ai aimé du film était le rythme frénétique et l’émotion brute. L’amour fraternel est étiré au-delà du point de rupture. Pourtant, le personnage principal n’hésite pas à donner un coup de main à son frère criminel. Aussi, la détermination et la force de Toro pendant tout le film et surtout après avoir sauvé Diana sont impressionnantes et inspirantes.
Les dialogues sont courts et le réalisateur s’est concentré davantage sur les images comme une façon de raconter l’histoire et véhiculer l’émotion.

Les points discutables

Les deux frères se retrouvent dans une série de rebondissements. Chacun de ces rebondissements est mis en scène brillamment mais pris ensemble ils sont une suite d’invraisemblances. Citons par exemple à quel point les gardes du corps de Romano sont nuls au combat, ainsi que la rapidité avec laquelle les billets de loterie ont été distribués dans toute une région.

Après tout, Toro en tant que deuxième film de Maillo est un bon divertissement qui tient ses promesses comme un thriller dynamique et tragique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *