Oser parler au 11e Combat contre la langue de bois

combat contre la langue de bois

Jeudi soir (26 avril) aura lieu le 11e Combat contre la langue de bois à La Tulipe à 20h. Cet événement-bénéfice pour la compagnie Les Filles électriques (compagnie de création qui présente du théâtre d’images, des performances, des cabarets, des courts métrages et des installations poétiques) sera tenu sous la présidence d’honneur de Mme Françoise David.

Langue de bois : La langue de bois est une forme de communication pouvant servir à dissimuler une incompétence ou une réticence à aborder un sujet en proclamant des banalités abstraites, pompeuses, ou qui font appel davantage aux sentiments qu’aux faits (wikipedia)

Combat contre la langue de bois, c’est quoi?

C’est 11 personnalités qui vont monter sur scène pour parler d’un sujet de leur choix, de l’intime au politique. Leur langue de bois devra être combattue pour laisser place à ce qu’elles pensent vraiment.

Les règles?

Elles sont simples mais strictes :

  1. Parler durant 5 minutes
  2. Pas de droit de réplique
  3. Pas de débat
  4. Pas d’excuses par la suite.

La soirée sera rythmée par un band de musiciens et animée par un habitué du combat : le comédien Stéphane Crête (Dans une galaxie près de chez vous, Tactik, Fugueuse).

Qui sera de la partie au Combat contre la langue de bois?

Françoise David (femme engagée et ex-députée de Québec Solidaire), Léane Labrèche-Dor (comédienne, humoriste), Pénélope McQuade (animatrice de radio et de télévision), François Cardinal (éditorialiste en chef à La Presse), Simon Boulerice (auteur, comédien, chroniqueur), Régine Laurent (ex-présidente de la Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec), Annie Lambert (camelot et journaliste au magazine l’Itinéraire), Guy Sioui Durand (artiste et sociologue de la Nation huronne-wendat, commissaire indépendant et performeur), Pascale Drevillon (comédienne et performeuse) et Jérôme Minière (musicien et chanteur).

Le but n’est pas ici d’exposer un sujet choc ou de faire une révolution; on cherche davantage la sincérité et l’authenticité, deux valeurs recherchées par la compagnie.

À titre informatif, le Combat contre la langue de bois existe depuis 2005 sous l’initiative de D. Kimm, dans le cadre du Festival Voix d’Amériques. Ce combat a été créé, car elle en avait assez des discours, toujours les mêmes, lorsque vient le temps pour une personnalité de sortir de sa zone de confort. Il n’est pas question de discours remâchés pour cet événement maintenant devenu un spectacle-culte laissant place à la liberté d’expression.

Spectateurs : soyez prêts et ne vous attendez pas à du consensus ni du blabla mais plutôt à des points de vue divergents, de l’audace et du festif !

C’est ce jeudi au La Tulipe que ça se passe !

Billets réguliers au balcon à 25$ en vente via le La Tulipe
Billets de soutien au parterre à 75$ en vente via Les Filles électriques

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *