Mes Francos 2018 : profiter de l’éventail de la scène musicale francophone

Les Francos ont clôturé leur 30e édition le 17 juin dernier. C’est plus de 150 concerts, dont les ¾ gratuits, qui se sont tenus sur scène, pour le plus grand plaisir des amateurs.

J’ai eu la chance de profiter de cette édition anniversaire, en assistant à plusieurs concerts en salle. J’ai donc eu tout le loisir d’apprécier la grande qualité de la scène francophone actuelle et son incroyable diversité de styles. On peut dire également que je suis sortie de ma zone de confort habituelle, pour faire de très belles découvertes.

Du folk à toutes les sauces

Mes Francos 2018 ont commencé par une belle soirée folk au Club Soda. Canailles était à l’affiche et le concert promettait d’être déjanté ! En première partie, j’ai découvert le son folk électrique et mélancolique de Mon Doux Saigneur, puis les très rétros Les Royals Pickles avec leur swing à la bonne humeur contagieuse. Le public était bien réchauffé pour Canailles, qui ont (comme promis) mis le feu à la soirée avec leur folk aux accents cajun et blues. À plusieurs reprises, ils ont invité Mon doux Saigneur et Les Royal Pickles à jouer quelques titres ensemble. Tout cela pour le plus grand plaisir du public qui n’aura pas mis longtemps à danser sur les chansons de leur album Backflips aux paroles savoureuses.

Canailles au Club Soda - Francos 2018 - Crédit : Clotilde Morin

Canailles au Club Soda – Francos 2018 – Crédit : Clotilde Morin

De la chanson française revisitée

J’attendais avec impatience le concert d’Eddy de Pretto au MTELUS, car je l’avais découvert quelques semaines auparavant. Cet artiste au succès fulgurant en France a réussi à réunir un public nombreux, qui s’était déplacé pour mieux le connaître. Avec un simple iPhone comme instrumentation et un batteur nommé Johnny, il a offert toute une performance et fait danser la salle avec ses textes riches, poétiques et percutants. Nous étions nombreux à chanter en chœur les paroles de Random, Fête de trop ou bien Quartier des Lunes. Eddy de Pretto a réussi le pari d’imposer son style unique ici, où il sera reprogrammé dans le cadre du Mile Ex End Montréal.

Eddy de Pretto au MTELUS - Francos 2018 - Crédit : Benoît Rousseau

Eddy de Pretto au MTELUS – Francos 2018 – Crédit : Benoît Rousseau

En première partie, nous avons pu également écouter l’envoûtante Clara Luciani avec sa voix grave. Le pari était risqué puisque les deux artistes programmés ce soir-là étaient presque aux antipodes. Mais Clara Luciani a ravi les foules avec ses titres électriques rock pop, dont le tube La grenade a été repris par la foule.

Du rock poétique

Au MTELUS encore, j’ai pu découvrir deux 2 formations françaises très différentes. L’Impératrice a ouvert le bal avec leur son mêlant disco, funk et jazz. Autour de Flore, chanteuse à la voix cristalline et au déhanché sensuel, le sextuor a fait danser le public avec ses chansons et apartés musicaux. Un début de soirée rétro-futuriste qui a chauffé la salle pour l’arrivée de Feu! Chatterton. Groupe d’électro-rock alternant ballades et morceaux plus décoiffants, Feu! Chatterton nous a offert leur son unique et leurs paroles poétiques. Arthur, chanteur dandy à la voix éraillée, nous amenait à la chanson suivante avec ses transitions littéraires. Bête de scène, il a enflammé le public qui a offert des applaudissements nourris à ce groupe déjà présent aux Francos il y a 3 ans.

Feu! Chatterton au MTELUS - Francos 2018 - Crédit : Benoît Rousseau

Feu! Chatterton au MTELUS – Francos 2018 – Crédit : Benoît Rousseau

Et de si belles chansons… tristes !

J’ai clos mon expérience des Francos 2018 tout en douceur au théâtre Maisonneuve avec le récital de Pierre Lapointe. Il nous y proposait son dernier spectacle, La Science du Cœur. Sa voix si bien posée, Amélie Fortin au piano et João Catalão au marimba : une grande simplicité pour mettre en valeur ses chansons d’amour aux paroles ciselées. Il a ouvert la soirée en riant de son répertoire souvent triste en nous avertissant que son spectacle ne serait pas joyeux, comme à son habitude ! J’ai eu beaucoup de plaisir à écouter l’histoire de ses chansons racontée avant presque chacune de ses interprétations. Peu importe la tristesse et la mélancolie, on aime ces descriptions de l’âme humaine et elles nous vont droit au coeur. Le public présent ce soir-là a eu droit à un bonus exclusif : un trio avec Hubert et Julien de The Seasons, prévu sur un opus à venir !

Pierre Lapointe au Théâtre Maisonneuve - Francos 2018 - Crédit : Victor Diaz Lamich

Pierre Lapointe au Théâtre Maisonneuve – Francos 2018 – Crédit : Victor Diaz Lamich

 

Cette édition des Francos a largement rempli sa mission de nous faire découvrir les milles et une variations de la chanson francophone ! J’ai déjà hâte d’être à l’année prochaine ! Et vous ?

Site web des Francos

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *