4 Pièces de théâtre à voir pour la rentrée d’hiver

4 pièces de théâtre

Après les fêtes et un mois de janvier particulièrement froid, nous vous proposons 4 pièces de théâtre pour reprendre les activités culturelles et animer vos soirées d’hiver.

Les Coleman-Millaire-Fortin Campbell

Les Coleman-Millaire-Fortin-Campbell

Au Théâtre Denise-Pelletier jusqu’au 9 février

Des problèmes économiques poussent trois générations à vivre sous le même toit : une fratrie de 3 jeunes adultes, Gabi, David et leur demi-frère Mario, leur maman « Loulou » complètement irresponsable, et la mamie bienveillante qui tient unie cette famille à bout de bras. Intervient dans le décor Véro, la dernière demi-sœur, visiblement honteuse de cette famille qu’elle tient à distance depuis sa vie très aisée. Quand mamie se retrouve brusquement à l’hôpital, tout vacille. Cette famille dysfonctionnelle explose, chacun essayant de s’en sortir, comme il peut, et coûte que coûte.
Adaptée de La Omisión de la familia Coleman de Claudio Tolcachir, cette pièce transpose au Québec cette comédie aux allures tragiques, écrite dans le contexte de la crise économique en Argentine. Le spectateur est témoin des chamailleries, de l’amour, des jalousies et des secrets révélés tout au long de cette pièce où l’on se demande comment les personnages vont surmonter la désintégration de cette cellule familiale. Visiblement, elle leur pèse, mais elle est aussi leur seul rempart contre les difficultés du monde extérieur. Le comique de situation laisse place à des moments où le sort de chacun nous met véritablement mal à l’aise. Car oui, que ferions-nous à leur place ?

ColoniséEs

Au Centre du Théâtre d’Aujourd’hui jusqu’au 16 février

Pauline Julien et Gérald Godin revivent l’espace d’une pièce. Ils sont narrateurs omniscients du Québec des cinquante dernières années. ColoniséEs, c’est 7 comédiens sur scène qui nous vont revoir et revivre l’histoire du Québec, sous la plume d’Annick Lefebvre.

Une révolution tranquille, un mois d’octobre historique, des référendums en faveur du non, un printemps érable et plus encore. Nos préoccupations sont mises en scène d’hier, d’aujourd’hui et de demain. Mise en scène par René Richard Cyr, la pièce nous présente un Québec vrai, inquiet, mais surtout résilient de par les yeux de Camille (Maude Demers-Rivard). Incarné par Myriam Fournier, Charles-Aubey Houde, Macha Limonchik, Benoît McGinnis, Sébastien Rajotte et Zoé Tremblay-Bianco, la pièce offre un portrait d’un Québec en plein changement.

Noir

Au théâtre de Quat’sous jusqu’au 9 février

Avertissement pour les claustrophobes, la pièce porte bien son titre. Tout du long, le spectateur est plongé dans l’obscurité d’une forêt où se déroule l’histoire. Trois personnages y sont perdus et sont encombrés d’un cadavre. Comment sont-ils arrivés là? Quels sont les liens entre eux? Qui a commis un meurtre? Les comédiens font le pari d’une intrigue portée quasi uniquement par le travail sonore de Sylvain Bellemare (Oscar 2018 du meilleur montage sonore pour Arrival de Denis Villeneuve). C’est par ce travail sonore que le spectateur peut reconstruire l’histoire.

Un huis clôt dans un espace pourtant vaste où n’importe qui, n’importe quoi peut y surgir. Campée dans les années 1920, en temps de guerre, la pièce est toutefois intemporelle.

Mise en scène par Jérémie Niel, la pièce est écrite et jouée par un collectif d’acteurs auteurs supervisé par Évelyne de la Chenelière. C’est à l’aide d’extraits sonores, de portraits, de souvenirs et plus encore que le spectateur apprend les choses. Bref : une expérience sensorielle à vivre pour ceux qui n’ont pas froid au dos! Interprètes : Christian Bégin, Évelyne de la Chenelière, Justin Laramée, Stefania Skoryna et les voix de Jeanne Chaumont-Goneau et de Loula.

 

Le Songe D’une Longue Nuit d’Été

Cupidon s’installe à la Tohu au cœur de la Cité des arts du cirque, jusqu’au 10 février

Deux compagnies québécoises, FLIP Fabrique et le Trident, nous présentent Le Songe D’une Nuit D’été, de William Shakespeare. L’histoire fantastique, que l’on connaît tous un peu, est complètement revisitée par le metteur en scène Oliver Normand et sera rythmée par les acrobates de FLIP.

L’histoire, véritable ode au désir, nous parlera de deux couples d’amoureux qui s’enfuient ensemble, d’une reine des fées, de son roi jaloux et d’une troupe de théâtre, qui se retrouvent dans une forêt. Tout ce beau monde se retrouvera entremêlé lorsque Puck, un magicien, viendra mettre son grain de sel en distribuant des philtres d’amour. Au programme : Chant, acrobaties, chicanes, tristesse, jalousies, déception, mais surtout BEAUCOUP D’AMOUR. Et c’est tout ce dont nous avons besoin avant la fameuse Saint-Valentin.

 

Vous avez donc le choix entre ces 4 pièces de théâtre pour animer vos soirées d’hiver.
Bon spectacle!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *