24e édition du CineMania : festival de films francophones à ne pas manquer

festival de films cinemania
Crédit Photo Facebook Cinemania

Alors que je ne jurais que par les Rendez-Vous Québec Cinéma (article ici sur l’édition 2018), j’ai découvert le festival de films CineMania.
J’ai eu le plaisir d’aller au lancement la programmation, animé par Herby Moreau et en présence de Guilhem Caillard (directeur général du festival). Du 1erau 11 novembre 2018 : place au cinéma francophone avec 67 longs métrages.

Herby Moreau a demandé à Guilhem Caillard comment le festival CineMania se distingue des autres. La réponse est la suivante : c’est l’occasion unique de découvrir des films en avant-premières (50 pour cette édition). De plus, 28 des films présentés n’ont pas encore trouvé de distributeurs et donc, peut-être ne seront-ils jamais affichés en salle (ce que l’on ne souhaite pas évidemment).

Film d’ouverture, de clôture et de préouverture

festival de films cinemania

Doubles Vies d’Olivier Assayas

Pour lancer le bal, le film Doubles vies, d’Olivier Assayas sera présenté le 1er novembre. Avec Juliette Binoche, Guillaume Canet et Vincent Macaigne (acteur du moment en France), le film propose un satyre sur le monde intellectuel parisien dans le domaine de l’édition du livre. Pour clôturer le tout, le drame historique Edmond d’Alexis Michalik raconte le making of de la pièce la plus vue et jouée « Cyrano de Bergerac ». À la fois un feel good movie et un film d’époque avec Thomas Solivérès et Olivier Gourmet. Enfin, pour la première fois, le festival présente un film en préouverture du festival. Le film Emma Peeters sera présenté le 30 octobre. Monia Chokri (Les amours imaginaires, Nouvelle adresse, Quelqu’un d’extraordinaire) y interprète une actrice à Paris n’ayant jamais rien fait de grandiose.  Elle décide de mettre fin à ses jours pour son anniversaire.

Gala

festival de films cinemania

Mademoiselle de Jonquière

La formule « Gala » est une manière de mettre un film en avant qui sera en salle quelques semaines suivant la présentation. C’est une sorte d’avant-première avec présence d’invités (comédien ou réalisateur). Trois films sont choisis pour les présentations Gala : Mademoiselle de Jonquière, Pupille et Un Homme Pressé.

Mes suggestions

Pour ma part, en tant que fan finie des films français et des comédiens qui y sont à l’affiche (Romain Duris, Guillaume Canet, Gilles Lelouche, Laurent Lafitte et j’en passe) il m’est difficile de choisir. Voici quand même les trois films que je compte bien aller voir.

    1. Nos Batailles de Guillaume Senez avec Romain Duris. Dévasté par le départ de sa femme, Duris devra maintenir le rythme au travail et à la maison, seul avec ses deux enfants. Il s’agit ici d’un drame réaliste.
    2. Le grand bain de Gilles Lelouche avec Mathieu Amalric, Guillaume Canet et Benoît Poelvoorde. Un homme dans la quarantaine souffre de dépression chronique et reprend vie en se joignant à une équipe masculine de nage synchronisée. Ensemble, ils décident de participer aux Championnats du monde dans cette discipline. Une comédie remplie de vedettes à voir absolument!
    3. Sparring de Samuel Jouy avec Mathieu Kassovitz (Le Fabuleux Festin d’Amélie Poulain). Un boxeur dans la quarantaine décide, avant d’accrocher ses gants, de servir de partenaire à un grand champion. Présenté comme peut-être le plus grand rôle de Kassovitz.

Bon à savoir

Le festival présente 35 projections spéciales en présence d’invités dont Mathieu Kassovitz et le réalisateur Samuel Jouy (Sparring), Laurent Lafitte, Vincent Macaigne, Monia Chokri et plus encore. Aussi, les cinéphiles anglophones sont aussi les bienvenus, car tous les films sont présentés avec sous-titres anglais.

Tarifs Festival de films Cinemania:

  • prix régulier : entre 11$ et 13,50$
  • âge d’or: entre 10$ et 12,75$
  • 30 ans et moins: entre 8$ et 9$
  • *des exceptions s’appliquent pour le film d’ouverture et le film Doubles vies
  • Possibilité d’acheter un carnet pour 6 films

Pour la programmation complète, visitez le site Web du festival de films Cinemania.

 

 

Laisser un commentaire